Going in

30 March 2013

Going in

Big gap since last time! More questions arise ….looking for answers everywhere and finding more questions, more doubts. We want magic or something like with a remote control RIGHT NOW! I want it my way and I can just do it my way. One step forward some step backward like a dance telling a real story this time.

Looking at the collection of answers I see that the answer, probably the true answer in inside of me. So going in with no pretense, just simply going in not knowing (as if we ever knew something !). Exploring,  trusting instinct and a certain voice. The trusting part is difficult because there are many voices putting doubt (again this one!) in the regular mind. Learning to use and listen to the other mind, listening to the heart….going in more, it feels sometimes like a dark tunnel  it is difficult to walk and breath, at other times there is a big clearing with a gold and white light, happiness, confidence all is one!

“Garçon s’il vous plait, un petit verre de vin blanc d’Alsace bien frappé avec des olives du Sud »

Advertisements
Posted in Uncategorized | Leave a comment

1 year

31 January 2013

One year

One year! One year of crossing, going straight ahead or following the winding path through deserts, waters and mountains. The path seems less rocky, although it is always new; no one knows where it leads. Looking at it with new eyes, looking at the unlimited possibilities of what the unknown unfold before me. Looking and leaping, looking back and jumping ahead. What did I learn? Trust, trust this wonderful body; it will find the path to balance again, find the right rhythm, and find harmony: now trust, learn, now…

Posted in Uncategorized | Leave a comment

La bête

Singapour le 24 janvier 2013

La bête

Elle joua encore un peu à effacer les nuages, puis se dit qu’elle en avait assez de ce jeu de pouvoir. Elle aimait les nuages ils étaient ses amis, alors pourquoi les effacer ? La réponse était dans son cœur; elle avait peur et il lui fallait une confirmation, un signe qu’elle allait guérir, que la bête ne grandissait plus, et effacer les nuages était son signe à elle qu’elle avait la force de commander à son corps de se débarrasser de la bête.

La bête ne lui faisait pas mal, elle était là comme une plante grimpante, comme une vigne vierge sur un mur, il fallait juste lui couper ses racines. Mais parfois elle en avait plusieurs, il fallait les trouver, et les trouver avant qu’elle ne refasse de nouvelles souches…c’était une course, une course silencieuse et sans montre. Une course à la vie, parce que la mort fait partie de la vie n’est-ce pas.

Elle savait tout au fond d’elle-même que le moment n’était pas là, mais elle entendait aussi tout ce qui se disait autour d’elle sur la bête. Les gens ont une peur terrible de cette bête et disent tout et n’importe quoi à son propos, alors même quand on sait que ce n’est pas ça qui nous enverra de l’autre côté, même quand on peut effacer les nuages, même quand on sent la guérison qui agit là, maintenant, et bien il y a des jours où on doute, et elle connaissait bien ces jours-là.

« Garçon s’il vous plait une grande assiette de réconfort avec de la purée de pomme-de-terre et un sorbet cassis pour le dessert ».

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Myanmar

2 December 2012 Myanmar (Burma)

First impressions

It is so nice to see more trees than buildings! The rhythm here is human, like music, with poses, silences, allegro and tutti, pianissimo, gallop, coda…and more. Chaos is well organized and pleasant. The houses are not high; the only high things (for now) are pagodas, golden pagodas and Stupas. It seems that until now the idea was to have the communication with the sky as close as possible and not like in our culture where we push it always further up… communication with the gods is omnipresent despite the political tensions and all, one can feel that in the street with the people, there is a sort of “joie de vivre” easiness here even though life is hard for most.

From the hotel room window I see a lake with trees all around and further away the golden roof of a pagoda lifting its prayers in the sky, birds are flying high eternal dance following a mystical partition.

Posted in Carnet de route | Leave a comment

L’écrivaine

24 novembre 2012

L’écrivaine

Elle écrivait un livre dans sa tête, tout le temps elle pensait aux mots qui s’entrelacent et dansent, se fondent et respirent………elle sentait la page, le papier doux et moelleux sous ses doigts, l’encre est bleue comme au temps où l’on écrivait à la main, elle aimait le bleu et voulait des pages comme une rivière  le ciel ou la mer. Les mots jouaient à saute – mouton dans sa tête, s’harmonisaient formaient des volutes, elle aimait ça les volutes, c’est comme flûte, volute, ça s’en va dans l’air, ça saute dans la bouche, ça éclate de rire et ça se fout du monde ! Le soir elle caressait les pages toutes bleues avec des mots de soleil et s’endormait avec des pensées couleur abricot dans le ciel bleu…un sourire au bout des doigts elle parcourait en rêve les pages de demain.

Posted in Short Stories for Long Life | Leave a comment

La Russie

25 octobre 2012 Moscou

Premières impressions

Petit aéroport; le chauffeur est en retard, attente….les gens et surtout les hommes ont de grosses têtes, c’est frappant !

Notre chauffeur arrive enfin, nous démarrons sur les chapeaux de roues…il est pressé, et son niveau de testostérone est élevé, je dirais même que sa condition est grave: testostérones idiotes aggravées.

La route est moche, tout est moche de l’aéroport au centre-ville.

Où sont passé les isbas, Babayaga où es-tu, au secours! les bouleaux sont là eux au moins, beaucoup de bouleaux le long de la route, paysage brun et vieux vert, c’est l’automne, les feuilles des arbres sont parties, les cages à lapins qui forment la périphérie de la ville ont des yeux au beurre noir, la musique techno est trop forte, le chauffeur conduit de plus en plus mal et vite….les flics nous arrêtent : bienvenue en Russie, ils ont aussi des radars !!

Puis le centre-ville est là, avec des maisons plus basses et plus vieilles, c’est beau, les bâtiments ont été refaits, les vieux quartiers sont là, bien restaurés…je respire. Bienvenue à Moscou ; j’entends la voix d’Adrienne ma grand’mère ! Le temps est au frais….il fait zéro degré et le vent nous fouette le visage, miracle tout prend vie. Les souvenirs de mon imagination d’enfant sont là; extase !

Posted in Carnet de route | Leave a comment

En France

3 Novembre

Les croissants, brioches, baguettes, le steak tartare, les cèpes  et les yaourts, tout cela est devant moi pêle-mêle avec l’odeur, je le sens, le touche, le mange…   merci garçon ! Et en plus ils sont gentils les garçons ici, ils ont gardé les grands tabliers blancs et servent toujours en faisant virevolter les plateaux au-dessus de nos têtes en criant: et un grand crème ça marche ! Dans cette danse là il y a beaucoup de points d’exclamation !!!!! et beaucoup d’humour bon enfant; on dit toujours que les français sont râleurs mais on oublie de mentionner comme ils savent être aimables aussi et comme ils manient la répartie avec un demi-sourire et l’œil qui pétille en vous faisant chaud au cœur….

J’aime bien retourner là, souvenir de vacances, d’enfances et de lycée, les librairies qui débordent de livres, le gentil bazar foutoire bien français que mes yeux rencontrent un peu partout. Et puis les maisons, les villes qui redeviennent blanches, avec de vraies fenêtres qui s’allument et s’éteignent comme des paupières, signe d’une vie qui bat au rythme des repas; des moments qui prennent du temps…

Posted in Carnet de route | Leave a comment